Pension complémentaire : 3 formules

Pension complémentaire : 3 formules

C’est notoire, la pension légale des indépendants est plus faible que celle des salariés ou des fonctionnaires ! Le minimum de 1.245€ par mois pour une carrière complète ne suffira sans doute pas à satisfaire vos besoins à l’heure de la retraite. Mieux vaut donc prévoir un plan de pension complémentaire. Oui mais lequel choisir ? 

Que vous soyez indépendant en personne physique ou en personne morale (société), vous avez la possibilité d’épargner pour votre pension afin de maintenir un niveau de vie acceptable après toutes ces années de travail acharné.

Les 3 piliers de la pension belge

Le système de pension belge repose sur 3 piliers :

  • 1er pilier (vert): prévoyance publique (pension légale payée par l’Etat)
  • 2e pilier (jaune): prévoyance professionnelle (assurance groupe des salariés, pension complémentaire des indépendants, fonds de pension, etc.)
  • 3e pilier (rouge): prévoyance individuelle (épargne pension, assurance vie individuelle, etc.)

Quelle pension complémentaire choisir ?

Il existe 3 manières de se constituer une pension complémentaire (2ème pilier) pour compléter sa pension légale d’indépendant :

  • La PLCi = la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants
  • L’EIP = l’Engagement individuel de pension pour les indépendants
  • La CPTI = la convention pour travailleurs indépendants (introduite en 2018)

PLCI : pension libre complémentaire pour indépendants

La PCLI est comparable à l’épargne-pension des particuliers et s’adresse à tous les indépendants, à titre principal ou complémentaire.  C’est la formule la plus intéressante pour compléter votre pension légale. Vous profitez à la fois d’avantages fiscaux et sociaux : jusqu’à 60 % de votre prime !

Cotisations

Les montants que vous pouvez verser dans une PLCI ordinaire équivalent, au maximum, à 8,17 % de votre revenu de référence (sur les 3 années civiles antérieures), avec un plafond de 3 256,87 euros en 2019.

Avantages

  • Les primes versées sont incorporés aux frais professionnels = déductibles de vos revenus.
  • Ce qui entraine une diminution du montant des cotisations sociales.
  • Cumulable avec une épargne-pension ou une EIP
  • Avance possible pour achat ou rénovation d’une habitation
  • Lors du versement du capital épargné, retenue d’une cotisation INAMI de 3,55 % ainsi qu'une éventuelle cotisation de solidarité de 2 %. Le capital restant sera finalement imposé selon le principe de la « rente fictive ».

PLCI sociale : protection supplémentaire

Avec une  PCLI sociale, vous bénéficiez d'une protection supplémentaire : une assurance incapacité de travail et invalidité, ainsi qu'une indemnité en cas de congé de maternité.

Cotisations

Les montants que vous pouvez verser dans une PLCI sociale équivalent, au maximum, à 9,40 % de votre revenu de référence (sur les 3 années civiles antérieures), avec un plafond de 3 256,87 euros en 2019.

EIP : engagement individuel de pension

En tant que dirigeant d’entreprise, vous pouvez constituer une pension complémentaire par le biais d’un EIP.

Cotisations

Les montants ne sont pas plafonnés, à condition de respecter la limite fiscale de 80% (du salaire annuel brut).

Avantages

  • Déductibilité fiscale pour votre société paie les primes, qu’elle peut déduire fiscalement, à titre de frais professionnels.
  •  
  • Contrat individuel taillé sur mesure pour correspondre à votre âge et votre profil d’investisseur.
  • Fiscalité à échéance : 20 % à 60 ans, 18 % à 61 ans et 16,5 % de 62 à 64 ans. Les versements effectués à partir de l’âge de 65 ans, bénéficieront d’une taxation avantageuse de 10 %, à la condition que vous restiez effectivement actif au-delà de cet âge (si tel n’est pas le cas, le taux sera de 16,5 %).

CPTI : convention de pension pour travailleurs indépendants

Depuis 2018, les indépendants en « personne physique» (à titre principal ou complémentaire) et les professions libérales peuvent opter pour une formule d’épargne qui leur permet d’obtenir une pension encore plus élevée, tout en bénéficiant d'un avantage fiscal.  La CPTI combine les avantages de la PLCi et de l’EIP.

Avantages

  • Avantage fiscal de 30% similaire aux régimes de l’épargne-pension. Toutefois, une taxe de 4,4% est due sur les primes annuelles.
  • Pas de limitation des primes à condition de respecter la limite des 80%
  • Rendement potentiellement plus élevécar la CPTI vous offre la possibilité d’investir en branche 23.  
  • Fiscalité à échéance: entre 10% et 20%, en fonction de l’âge de l’indépendant lorsqu’il retirera les capitaux épargnés. Plus les capitaux seront retirés tôt, plus la taxation au terme sera élevée.

Cumul

Il est tout à fait possible (et même conseillé) de cumuler une CPI avec une PLCI.  Par contre, un dirigeant d’entreprise ne pourra pas combiner la CPTI avec son EIP.