Achat, leasing ou location : quel financement choisir ?

Achat, leasing ou location : quel financement choisir ?

Être propriétaire n’est plus aujourd’hui une fin en soi.

Qu’il s’agisse d’une voiture, d’équipements professionnels ou de bâtiments, le choix du mode de financement dépend en fait de la valeur mais aussi de l’usage et de l’obsolescence plus ou moins rapide du bien convoité.    

Disposer en toutes circonstances, de matériels performants et fiables est une nécessité pour préserver la compétitivité de l’entreprise.  Avoir un parc informatique homogène, une flotte de véhicules performants et peu polluants, des équipements professionnels au top et des installations ou des bureaux fonctionnels, tout cela est vital pour la croissance de votre entreprise.

La question du financement de ces investissements et des coûts de fonctionnement liés est certainement au cœur de vos préoccupations. Différentes formules sont possibles, encore faut-il en connaître les avantages et les inconvénients.

Avantages et inconvénients des différentes formules de financement

Quand on oppose achat, leasing et location, on pense souvent en priorité aux investissements liés aux véhicules professionnels. Mais ce ne sont pas les seuls équipements pour lesquels vous devriez vous poser ces questions.

Votre parc informatique, votre matériel professionnel mais aussi vos bureaux ou vos entrepôts sont tous susceptibles d’être loués plutôt qu’achetés. Comment savoir quelle formule vous convient le mieux ? 

Louer plutôt qu’acheter : bienvenue dans l’économie de l’usage

La location gagne du terrain et touche de plus en plus de secteurs : voitures bien sûr, mais aussi parc informatique ou équipement scientifique, mobilier et matériel de bureau, entrepôts et immeubles … 

Quelle qu’en soit la raison - contraintes financières, intérêt croissant pour l’économie de l’usage ou l’économie circulaire - la consommation par abonnement et toutes les formes de leasing et renting ont le vent en poupe.

Privilégier l’usage à la propriété d’un bien dont la valeur baisse très rapidement et dont la durée de vie n’excède pas 3 ou 4 ans est une tendance qui progresse rapidement chez les professionnels. En effet, il est tentant de disposer, à moindre coût, de produits de dernière génération. De plus, le coût est généralement personnalisé en fonction de l’utilisation du bien loué et du contrat signé. Enfin, le locataire n’a plus à sa charge l’installation, l’entretien et le remplacement du bien dont il dispose. C'est le loueur qui se charge de tout cela.   

Louer : porter un autre regard sur le coût des équipements.

L'économie circulaire, qui est un prolongement naturel de l’économie de l’usage, est une alternative au modèle traditionnel linéaire "acheter, utiliser, jeter». 

La valeur intrinsèque du bien évolue, car ce n’est plus l’équipement en lui-même qui a de la valeur, mais bien l’utilisation qu’on en fait et le gain de performance qu’on en retire. 

Dans son livre, L'Age de l'accès. La vérité sur la nouvelle économie (La Découverte, 2000), l'économiste Jeremy Rifkin avait anticipé ce changement de fond lorsqu'il écrivait : " La notion d'accès va se substituer à celle de la propriété, le réseau à celle de marché. " Désormais, le consommateur s'offre donc des accès - à l'information, aux services, aux biens - et non plus des objets. Des entreprises les mettent à sa disposition, essentiellement sous forme de forfaits.

Pour l’entrepreneur comme pour le particulier, louer plutôt qu’acheter, c’est disposer d’un d'équipements professionnels toujours performants et homogènes : de nombreux contrats de leasing offrent, de par leur flexibilité, la possibilité de remplacer un équipement devenu obsolète.  Ce qui permet d’éviter ou de lisser les coûts exorbitants de maintenance.

Louer plutôt qu’acheter : c’est aussi bon pour votre trésorerie !

Elle est loin l’époque où le leasing (location financière) et le renting (location opérationnelle) souffraient d’une image négative liée à leur coût prétendument exhorbitant.

C’est qu’il convient de ne pas comparer des pommes et des poires, à savoir une achat sec et un coût de location incluant les coûts d'utilisation et différents services (dépannage, reprise en fin de vie, etc.).

Rien d'étonnant dès lors que le leasing et le renting gagnent du terrain dans de multiples secteurs, comme le montre cet état des lieux du marché du leasing en France.  

Enfin, l’un des avantages du leasing ou de la location par rapport à l’achat ou au crédit bancaire classique, c’est que vous transformez vos dépenses d’investissement (CAPEX) en dépenses d’exploitation (OPEX).

Illustration : comparatif des différentes formules proposé par le loueur français Leasecom.